Vive les vacances

Publié le par tequila del mar

http://i60.tinypic.com/2lvnvix.jpg

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
II nous verse un jour noir plus triste que les nuits;

Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
S'en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris;

Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D'une vaste prison imite les barreaux,
Et qu'un peuple muet d'infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

- Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme; l'Espoir,
Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.

SPLEEN       Charles Baudelaire

http://i58.tinypic.com/oayzrs.gif

 

 

 

GAGNE !!!!!!!

Ce poème traduit mon état d'esprit du moment : je suis en vacances...et avec Monsieur les vacances en Bretagne ressemblent plus à Spleen qu'à Idéal.

Assis devant son ordinateur, il lit les informations, joue sur son jeu en ligne et regarde des films en "divix" son casque sur les oreilles.

Du coup, je déprime rapidement, car ici, loin de l'Ile de France, loin de notre ville, en pleine campagne, que voulez-vous faire ?

Je vous entends déjà : "Mais pourquoi ne sortez-vous pas ? il y a plein de jolies promenades à faire à la campagne, surtout quand on a la chance d'avoir en plus la mer à proximité"

Vous avez déjà essayé de faire bouger un menhir, vous ???

Car Monsieur est un menhir à sa façon et même une simple promenade à pied d'une demi-heure le rebute, alors, vous pensez, prendre la voiture pour aller marcher sur la plage de La Baule ou aller faire un tour à Guérande et manger une crêpe !!!

Pour quoi faire ? on est très bien à la maison.

En outre, ici, je mange mon pain blanc. Nous sommes chez mes parents, je peux bavarder avec Maman et me connecter à Internet, mais samedi, nous partons pour notre maison dans le Morbihan, à Trouland en Ar Goat où nous avons juste la télé, où le premier commerce digne de ce nom se trouve à six kilomètres (à St-Nazaire, il me suffit de marcher 500 mètres), où nous ne sortons pas plus et où nous allons passer NEUF jours entiers !!!!!

I will survive ! ça c'est sur, mais dés mon retour, à moi l'après-midi au salon de thé et la visite à la bibliothèque et la tournée des rues piétonnes pour regarder tout ce qu'il y a de nouveau dans les vitrines.

A moi la civilisation, tout simplement.

Publié dans vie quotidienne

Commenter cet article

Fidele34 11/05/2014 22:58


Bonjour Tequila,


Merci de ton commentaire sur mon blog ! Et, comme je le disais dans mon début de réponse, je viens compléter celle-ci.


Tout d'abord, bon retour à ta vie citadine ! Même si le temps provisoire de "désert" ou bien d'obligations familiales pourraient être l'objet d'un ressourcement. Je comprends bien que ce n'est
pas la façon dont ta personnalité le reçoit. On ne se refait pas, c'est certain.


Donc bon retour à la tranquillité de la vie dans cette belle partie de banlieue parisienne. Et au plaisir de lire ta prose toujours intéressante, que ce soit sur ton blog ou par tes coms.


Amicalement,


Fidèle

Marizou 25/04/2014 13:44


Beaucoup se contenteraient de ce quotidien-là !